Présentation et résumé court de L'Ingénu de Voltaire 

L'INGÉNU est un roman de François Marie Arouet, dit Voltaire (1694-1778), publié «à Utrecht» (probablement à Genève chez Cramer) en 1767. Ce « roman théologique» selon Grimm, agencé comme un drame, met aux prises un homme de la nature avec la religion. C'est aussi un roman philosophique - un Huron découvre un univers inconnu dont il fait ressortir les ridicules et les tares -, un roman d'apprentissage - le contact brutal de la civilisation éduque un être naïf - , et un roman sensible - l'idylle malheureuse de deux coeurs tendres et faits l'un pour l'autre domine la seconde moitié du roman, qui se termine tragiquement.

L'Ingénu, jeune Huron venu du Canada, débarque à Saint-Malo, y repousse par son intrépidité un débarquement anglais et conquiert le cœur de Mlle de Saint-Yves ; mais sa rude franchise le fait remarquer : on lui interdit d'épouser celle qu'il aime et on l'enferme à la Bastille. La mort de sa fiancée, une héroïne aimante et vertueuse, qui voulait le faire libérer, le laissera désespéré. 

Résumé par chapitre de L'Ingénu

Le 15 juillet 1689, un jeune Huron débarque en basse-Bretagne. Accueilli par l'abbé de Kerkabon et sa soeur, il étonne toute la petite société provinciale (chapitre 1). On découvre qu’il est le neveu du prieur (chapitre 2). Après des scènes cocasses, on réussit à le faire baptiser (chapitres 3-4). L’Ingénu, amoureux de sa marraine Mlle de Saint-Yves, décide de l’épouser malgré l’interdiction religieuse (chapitres 5-6). Il repousse les Anglais qui attaquent la Bretagne. Il part pour Versailles afin d’y recevoir le prix de ses services (chapitre 7). En route, il soupe avec des huguenots chassés par la révocation de l’édit de Nantes (chapitre 8). Il se présente à la cour, mais on conclut de ses manières qu’il n’a pas la tête bien saine. Dénoncé comme ami des protestants par un espion du père La Chaise, confesseur du roi, il est enfermé à la Bastille (chapitre 9). Dans sa cellule qu’il partage avec un janséniste, le bonhomme Gordon, l’Ingénu développe son génie (chapitres 10-12). La belle Saint-Yves se rend à Versailles, s’adresse au jésuite le père Tout-à-tous. On lui conseille de demander la grâce du Huron au ministre Saint-Pouange. Éclairé par l’Ingénu, Gordon comprend qu’il s’est rendu malheureux pour des chimères (chapitres 13-14). M. de Saint-Pouange promet à Mlle de Saint-Yves de lui accorder ce qu’elle demande à condition qu’elle ait pour lui des bontés. Mlle de Saint-Yves résiste à ces propositions. Elle consulte le père Tout-à-tous qui, par des arguties, l’incite à être «utile» à son futur mari. Elle succombe par vertu, délivre son amant et le bonhomme Gordon (chapitres 15-18). Tous sont réunis et heureux. Mlle de Saint-Yves, minée par le remords, tombe gravement malade (chapitre 19). La belle et respectable infidèle meurt. M. de Saint-Pouange essaie de réparer le mal qu’il a fait. L’Ingénu devient un excellent officier, et Gordon prend pour devise: «Malheur est bon à quelque chose» (chapitre 20).

Analyse de L'Ingénu : personnages et morale du conte

L’Ingénu est un roman de formation. Le Huron, dont les incongruités de sauvage sont divertissantes, se transforme en homme raisonnable capable d’éclairer un janséniste, enfin en «excellent officier» et «philosophe intrépide». Cet itinéraire qui débute par des scènes bouffonnes, parfois pimentées de grivoiseries et qui s’achève par un drame, a fait l’objet de bien des interprétations. Le lien structurel entre les deux parties du roman a été mis en évidence par la critique récente. Il est à chercher dans la destinée du héros. Le dévouement féminin n’est plus source de plaisanteries comme dans Cosi-Sancta (rédigée vers 1715); Voltaire s’est essayé dans le genre sensible, mais n’a pas voulu se limiter au pathétique. Le malheur de Mlle de Saint-Yves et de l’Ingénu est imputable à la corruption sociale, au formalisme religieux qui leur interdit de se marier sans dispense.

Œuvre polémique, l’Ingénu s’en prend à de multiples abus. Réquisitoire politique, ce roman dénonce le règne du bon plaisir, les lettres de cachet et emprisonnements arbitraires, mais aussi les faiblesses d’un pouvoir infiltré par un ordre religieux, miné par des intrigues de cour. Tous les éléments d’un pamphlet contre les jésuites, à une époque où Voltaire a fait imprimer à Genève l’histoire de leur Destruction par d’Alembert, sont réunis. Leur laxisme moral est dénoncé dans une page d’anthologie dont le comique s’apparente à certaines Provinciales. Leur soif de pouvoir est vigoureusement condamnée. Ils assurent leur puissance grâce au confessionnal et à des espions à leur solde. Le tableau de la France de la révocation de l’édit de Nantes est fort sombre.

Comme tous les étrangers que le roman français a envoyés enquêter en France, les Persans de Montesquieu ou l’Espion américain (1766), ce Huron démasque les abus d’une société. Avec son bon sauvage, Voltaire se rallierait-il aux thèses rousseauistes? Homme naturel, l’Ingénu dénonce à juste titre une religion artificielle, une politique absolutiste, mais il doit être policé. Grâce à ses lectures, il est changé de «brute en homme».

Point de thèse dans ce roman, mais un ensemble de points de vue qui ne manque pas de cohérence et qui peut faire alterner règlements de comptes et bouffonneries, tableaux touchants et polissonneries, satires bonhommes et dénonciations indignées. Après la catastrophe, Voltaire reprend le mode plaisant en distribuant à chacun sa récompense, même au père Tout-à-tous qui a droit à des boîtes de chocolat, de café et de sucre candi, mais il laisse son lecteur s’interroger sur les deux aphorismes contradictoires des dernières lignes, celui de Gordon: «Malheur est bon à quelque chose», et celui de tant d’honnêtes gens: «Malheur n’est bon à rien.» 

C. Mervaud

Articles liés à L'ingénu de Voltaire 

Fiche sur Micromégas de Voltaire : résumé et analyse du conte

Zadig, résumé et analyse du conte philosophique de Voltaire

Candide de Voltaire: résumé et analyse du conte philosophique

Fiche sur Candide de Voltaire: analyse et commentaire

Commentaire de texte: Article "guerre" , Dictionnaire philosophique de Voltaire.

Commentaire de texte : Candide de Voltaire, chapitre 18 (L'Eldorado) , étude de la fonction de l\'utopie

Commentaire de texte: Candide de Voltaire, chapitre 19 (Le nègre de Surinam)

 

Ouvrages d'analyse sur L'ingénu de Voltaire 

 

 


Newsletter Interlettre

Inscrivez-vous à la newsletter Interlettre et soyez informé des dernières publications du site