Nous avons parlé précédemment de l’évolution du personnage, dans son sens le plus large. L'univers dans lequel il se meut est concrétisé d'un point de vue filmique par le décor (« naturel » ou non).

Ce décor est, comme le personnage lui-même, et bien souvent à un degré supérieur, affecté d'un grand nombre de « signes ». De plus, c'est lui qui va fonder une grande partie de l'impression de réalité que transmet le film.

Texte: Poésie et universalité du décor

Le décor de film est une aide indispensable à la mise en scène.

Je suis convaincu que certains metteurs en scène dénués de talent ont fait de beaux films parce que le décor conçu par leur décorateur les y forçait.

Un décor peut tendre à réaliser la réalité, mais les moyens pour parvenir à ce but doivent s’éloigner de la réalité. En somme, dans le domaine du décor comme dans tous les domaines du spectacle, il s’agit de cette transposition de la vie que l’on appelle parfois poésie.

L’acteur le plus banal peut brusquement se sentir inspiré dans un décor qui l’arrache à sa banalité quotidienne et le place sur le plan supérieur des réalités générales.

De même qu’un acteur ne devrait, à mon avis, jamais jouer la « situa­tion » mais bien le caractère de son personnage, de même un décor ne doit pas seulement représenter tel recoin d’un appartement, mais tout l’appartement, toute la ville, tout le siècle.

Jean Renoir, cité par Léon Barsacq, Le décor de film, éd. Seghers, 1970, p. 195.

 

Eléments pour une analyse du décor de films: 

Étude du décor : 

Relever les signes contenus dans le décor d'un film de votre choix. A quels systèmes renvoient-ils ?

Le décor est-il en rapport direct avec le « caractère » des personnages ? Il existe des cas où ils « créent » eux-mêmes leur propre décor (cher V. Minelli, par exemple).

Influence et signification du décor :

trouver des cas dans lesquels les personnages se sentent mal à l'aise dans le décor : dans Muriel, d'A. Resnais (1963), par exemple. Étudier, à propos de ce film, le rôle joué par les objets.

le décor a-t-il une importance sociale, psychologique ? Que nous apprend-il sur les personnages ? Sur leur mode de vie ?

Unité ou opposition des éléments du décor

Les différents décors d'un film ont-ils une unité ou fondent-ils des systèmes d'opposition ?

 Texte : Le décor du film western

Comme toute grande structure esthétique, le western, qui est en évolution permanente depuis sa naissance, comporte des éléments variables, modifiables, et ce qu’il faut bien nommer des données perma­nentes, à l’instar de la tragédie classique ou de la comédie-vaudeville. Pour changeant que soit le « message », une manière de rituel s’est ainsi instauré. On accordera sans peine que le décor est ici élément majeur, privilégié, composante essentielle de l’action. « La chose dépeinte avec le plus de soin dans le western, c’est le pays. Je pense que vous pouvez dire que la véritable star de mes westerns a toujours été le pays. » Il est aisé, en l’occurrence, de donner raison à John Ford ; et, du même coup, de souligner le caractère foncièrement cinématographique de l’aventure westernienne.  

 Car il n’est de vrai cinéma qu’en deçà, ou au-delà, de la théâtralité : c’est même parce que la théâtralité est d’abord artifice et convention dans le décor, qu’elle semble négation du naturel (la matérialisation même va ici de pair avec un choix nécessairement conventionnel de l’environnement). Tout théâtre va en fait de la signification au signifiant, posant et proposant les éléments indispensables au sens, et ceux-là seulement (ou les neutralisant au profit du psychologisme pur, du poé­tique, du verbal...) Mais le western, exploitant largement les extérieurs naturels, se doit d’exprimer la signification à partir du paysage ou de l’objet réel ; il doit même faire en sorte que nous percevions, que nous lisions, les significations en même temps que les protagonistes. Aisément, en un tel univers toutes choses deviennent signes prémonitoires, vestiges, témoins, symboles... et parce qu’il est isolé dans ce monde, le « héros » ne peut qu’être lui-même ce déchiffreur, découvrant au long de ses iti­néraires ce qui orientera ses actes ou préfigurera son destin.

A. Astre et A. P. Hoarau, L'Univers du western, éd. Seghers, 1973, p. 75.

 


Qui est en ligne ?

Nous avons 1006 invités et aucun membre en ligne