RÔLE DES DÉBUTS ET DES FINS DE FILMS DANS LA NARRATION FILMIQUE

 

Partons d'une évidence : l'objet-film, comme l'objet-Iivre , est compris entre deux « néants » : des pages blanches au début et à la fin pour le livre, un écran blanc (d'ailleurs souvent masqué par un rideau qui s'ouvre et se ferme comme pour en dérober ou en dévoiler le mystère) pour le film.

Il est de même évident que les premières et les dernières images d'un film — comme les premières et les dernières lignes d'un roman sont chargées de signification.

C'est pourquoi ce sont elles qui vont tout d'abord retenir notre attention. Aussi bien ce sont elles qui contribuent le plus à l'apparition et à la disparition de l'univers fictif en question.

Voici un exemple de description d'un premier et d'un dernier plan :

Au premier plan d'A bout de souffle (1960), il y a Belmondo — Michel Poiccard qui se cache derrière un journal et nous regarde quand même du coin de l'œil.

 Au dernier plan il y a Jean Seberg — Patricia qui nous regarde droit dans les yeux — (...) Patricia qui nous regarde et nous interroge et nous met au défi de répondre : « Qu'est-ce que c'est : dégueulasse ? »

Entre les deux, combien de fois avons-nous surpris les personnages qui se dérobent, puis se démas­quent, traqués, suspects et pathétiques (...).

Jean Collet, Avant-Scène, n° 79, mars 1968, p. 6. 

ANALYSE DE LA FONCTION NARRATIVE DES DÉBUTS ET FINS DE FILMS 

Les débuts de films

A l'aide de quatre ou cinq films pris dans des genres différents, puis dans des genres semblables;  à des époques différentes, puis à des époques semblables, déterminer les informations contenues dans les plans, puis dans les séquences d'ouverture. Indiquez s'il s'agit d'un film qui débute après un générique ou s'il s'agit d'un film doté d'un pré-générique.

  1. Y a-t-il un personnage ? Comment est-il « cadré » ? Comment est-il habillé ? Que fait-il? etc. ?
  2. Y a-t-il un ou plusieurs objets ? Quelle signification (symbolique ou autre) peuvent-ils avoir?

Les fins de films

Envisagez plusieurs types possibles de fins.

  1. a) Les fins «modernistes ».
  2. b) La « fin heureuse » ou happy end: en donner des exemples. A quel type de production appartiennent- ils ? Dans quelle mesure le happy end est-il ressenti comme nécessaire par le public? Commentez sa valeur idéologique. La notion de salut dans le cinéma américain (western, drame psychologique ou film d’amour, film d’aventures.)
  3. c) Dialogue ou bande sonore ?
  4. d) Le lieu : quel est-il ? Lieu public ou privé ? Fonction du premier décor présenté. Informations d'ordre spatial ou géographique (par exemple dans West Side Story de R. Wise et J. Robbins, 1961 ; dans Frontière chinoise de J. Ford, 1966).

Etude des premiers plans

Étude des premiers plans de L'inconnu du Nord- Express, 1951 (pendant le générique), des Oiseaux, (1963); de Persona (1966); de Cris et Chuchotements (Bergman), 1973; des Damnés (Visconti), 1970.

Débat: les fins ouvertes

Trouvez des exemples de « fins ouvertes » et commen­tez-les. Exemples nombreux dans l'œuvre de Charlie Chaplin et dans le western. Que laisse supposer ce genre de « fin » ? (cf. l'utilisation ironique qui en est faite dans la bande dessinée Lucky Luke).


Qui est en ligne ?

Nous avons 916 invités et aucun membre en ligne