I- Définition de la description

À propos de la description, le dictionnaire donne comme définition : action de donner à voir et résultat de cette action. Le terme désigne donc une démarche, ainsi que l’image qui en résulte. Cette double précision joue un rôle important lorsqu’on veut identifier et analyser un texte descriptif pour pouvoir ensuite en préciser la ou les fonctions.

II- Identifier un texte descriptif

Un texte descriptif présente certaines caractéris­tiques à partir desquelles on peut l’identifier.

  • Une succession d’éléments perçus visuellement

Alors que la narration rapporte des faits, dans une description, le narrateur donne à voir des objets, des lieux ou des personnes. Les éléments perceptibles par le regard sont pré­sentés selon une organisation qui est la leur, ou qui se met en place selon un angle de vision par­ticulier, ou encore selon une hiérarchie voulue par celui qui décrit. Le texte descriptif est donc composé d’éléments constitutifs situés les uns par rapport aux autres.

  • L’absence d’évolution chronologique

Une autre particularité du texte descriptif est qu’il ne retrace pas un déroulement du temps, ni le passage d’un état initial à un état final. La suc­cession des éléments présentés ne s’inscrit pas dans une durée : on peut dire en ce sens qu’il y a une sorte d’arrêt, qui fige les choses à un moment donné. On ne peut cependant pas exclure totale­ment la possibilité d’une évolution temporelle dans le texte descriptif. Ainsi, dans la description du jar­din de la rue plumet (Les misérables), Hugo emploie le plus-que-parfait pour souligner les transformations antérieures : ce qu’il décrit est le résultat de ces transformations.

III- Analyser un texte descriptif

Les caractéristiques qui permettent d'identifier le texte descriptif permettent aussi de l’analyser. Pour lire méthodiquement un texte descriptif, il est utile d'envisager les points suivants.

  • La structure

La description peut se faire du plus large au plus précis ou, inversement, suivre un phé­nomène d’élargissement. Elle peut se faire aussi de haut en bas ou vice versa, ou encore latéralement. Il convient donc d’être attentif à l’organisation des éléments et à l’ordre selon lequel ils sont donnés.

  • Le point de vue

Savoir qui voit et d’où la vision est perçue consti­tuent deux points importants. Le premier, qui met en cause la focalisation, souligne le caractère de la vision (celle du narrateur, de l’un ou de l’autre des personnages...). Celui qui voit peut modifier la transcription de ce qui est vu, par affec­tivité ou pour toutes sortes de raisons. Ainsi, dans le poème «Les conquérants» de José Maria Heredia, le paysage marin est embelli par l’espoir qui anime les voyageurs. Par ailleurs, l’angle de vision influe sur ce qui est vu, et donc sur ce qui est décrit (vision large, rétrécie, sélective...).

  • La tonalité

Les choix lexicaux, les connotations, les figures de style confèrent à un texte descriptif différentes tonalités. Dans la présentation de la pension Vauquer, les termes péjoratifs attirent l’attention sur la saleté, la laideur, la décrépitude, etc.» L’admiration passe par des hyperboles ; le dégoût s’exprime par des images et des comparaisons dépréciatives. Les différentes tonalités s’expliquent par les intentions des-narrateurs. La description a en effet plusieurs fonctions.

IV- Fonctions de la description dans un texte

L’organisation, le regard, les tonalités conduisent à s’interroger sur le rôle du texte descriptif : à quoi sert-il dans le contexte narratif ?

  • Un rôle explicatif

Le texte descriptif apporte des éléments indis­pensables à la compréhension de l’action. Il est essentiel de savoir où elle se passe. Ainsi, les descriptions balzaciennes situent les lieux, histo­riquement et géographiquement, et permettent de saisir certaines interactions lieux/personnages. La description fait connaître ou imaginer les décors. 

  • Un rôle symbolique

Le texte descriptif a souvent une portée symbolique. Les lieux décrits sont Indissociables du regard de celui qui les décrit et, par la description, se révèle la signification qui leur est trouvée ou attribuée. La description du jardin de la rue Plumet, dans Les Misérables, traduit une conception philosophique et reli­gieuse du monde, une fusion entre la nature, l’homme, la civilisation et Dieu.

Il est donc essentiel de savoir « décrypter » une description : Image fixe, tableau, décor, elle prend des significations différentes. Elle n’est jamais là uniquement pour elle-même.


Qui est en ligne ?

Nous avons 778 invités et aucun membre en ligne