Une citation est une reproduction fidèle des propos d’un auteur. Les étudiants sont appelés à recourir à ce procédé dans de nombreux exercices. Solution pratique ou exercice imposé, citer peut avoir de multiples fonctions : apporter des informations objectives, transmettre une émotion, interpeller le lecteur ou, tout simplement, surprendre et faire sourire.

  • Citation ou reformulation?

Faire une citation, c’est reproduire scrupuleusement le propos d’autrui sans y apporter de modification. Reformuler, c’est exprimer l’idée d’autrui avec son propre vocabulaire et ses propres tournures de phrases. Si vous choisissez de citer, c’est parce que le passage auquel vous faites référence exprime clairement et succinctement une pensée. Si vous choisissez de reformuler, c’est parce que cela vous donne le moyen de résumer l’idée, de la présenter de façon plus concise.

Vous pouvez choisir une formule mixte, lorsque vous voulez vous référer à un passage un peu long: vous citez les formules les plus denses, et vous résumez les passages qui se situent entre les formules. Il est assez fréquent de devoir faire ce type de choix lorsqu’on rapporte la pensée d’autrui. C’est par exemple ce qui arrive pour introduire une dissertation, afin de rendre compte du propos d’auteur sur lequel il va falloir disserter : l’option choisie dépend de la longueur de la citation incluse dans le sujet.

  • La citation donne du poids à l'argumentation

La citation permet de rendre compte de l’opinion d’autrui. Citer une opinion au lieu de la reformuler ou d’en donner une interprétation, évite le risque d’une infidélité, d’une erreur de compréhension. Vous pouvez aussi ne citer qu’après avoir interprété: la citation apporte la preuve que votre interprétation était fondée, et donne plus de poids à votre intervention.

  • La citation comme argument d'autorité

La citation sert, dans une argumentation, à justifier ce que l’on dit par le recours à l’autorité d’un esprit reconnu. Si l’on choisit un spécialiste, une personne compétente dans le domaine dont on débat, la citation ajoute de la crédibilité à ce qu’on affirme. Le rôle argumentatif de la citation tient aussi à son caractère lapidaire : si l’on choisit une formule courte et frappante, elle est plus convaincante qu’une longue phrase complexe qui résumerait péniblement la pensée d’un auteur.

  • Fonction esthétique de la citation 

La citation a aussi une fonction esthétique et ludique. En effet, lorsqu’un passage est jugé digne d’être cité, c’est parce qu’à la richesse du contenu s’ajoute une richesse de la forme: les choses y sont dites mieux qu’on ne le ferait soi-même. Il peut y avoir plaisir à agrémenter ainsi son propre discours ou à posséder en mémoire quelques formules inoubliables des grands auteurs. Dans la vie quotidienne, les slogans publicitaires bien construits sont souvent cités au détour des conversations.

  • La citation et son contexte

Il existe des recueils ou des dictionnaires de citations, mais ils doivent être utilisés avec précaution, en raison de l’absence de contexte: renseignez-vous sur l’auteur et sur ses idées avant de reprendre son propos.

Une citation n’est parfaitement fiable que lorsqu’on connaît et comprend le texte d’où elle est extraite. C’est pour cela qu’il est bon de créer soi-même son répertoire de citations. Pensez alors à noter les références; car vous ne pourriez pas vous servir d’une citation dont vous ne connaîtriez plus l’auteur.

  • Le choix d’une citation

Quand on choisit soi- même des citations au fil de ses lectures, il faut savoir qu’elles sont efficaces si elles sont courtes et denses, et si elles comportent un effet de style qui les rend faciles à mémoriser. On constate d’ailleurs que les citations les plus célèbres, celles dont on se souvient, possèdent ces caractéristiques. Et certains auteurs se prêtent plus que d’autres à la citation, parce qu’ils possèdent l’art de la formule.

« Il est plus honteux de se défier de ses amis que d’en être trompé. » La Rochefoucauld, XVIIe siècle

« Il connaît l’univers, et ne se connaît pas. » La Fontaine, XVIIe siècle

« Deux excès: exclure la raison, n’admettre que la raison. » Pascal, XVIIe siècle

« Un poète est un monde enfermé dans un homme. »Hugo, XlX siècle

« Rien n’est plus dangereux qu’une idée quand on n’a qu’une idée. » Alain, XXe siècle

  • Où et quand doit-on citer?

Dans l’introduction d’une dissertation ou d’une discussion, la citation peut remplir deux rôles : soit présenter l’opinion à commenter, soit, dans l’entrée en matière, accrocher l’attention du lecteur.

En tant qu’extrait exemplaire du style d’un écrivain, la citation est l’un des matériaux indispensables d’une dissertation sur un sujet littéraire ou philosophique: présenter plusieurs vers est nécessaire lorsqu’on évoque la poésie.

Le commentaire composé, comme l’explication méthodique, imposent le recours fréquent à des citations : soit pour orner des repères textuels, soit pour servir d’illustration aux analyses stylistiques.

Témoignage d’une expérience de lecture, ou, à tout le moins, de connaissances littéraires, la citation de grands auteurs rend compte, dans une certaine mesure, de votre culture et de la nature de vos goûts.

Une citation doit être adaptée à l’interlocuteur. Car elle doit créer une connivence, et cette connivence n’est possible que si le domaine culturel auquel appartient la citation n’est pas étranger à l’interlocuteur. Sinon, on se montre pédant.

  • Comment intégrer la citation au discours ?

A l’écrit, les guillemets délimitent le passage cité. A l’oral, dites « je cite ». Présentez la source à laquelle vous puisez; recourez au style indirect ou donnez — à l’écrit — les références entre parenthèses.

Si vous ne retenez que quelques termes d’une citation et non une ou plusieurs phrases, intégrez ces mots dans votre texte. Faites les modifications grammaticales nécessaires mais en les signalant:

mettez entre crochets les changements concernant les pronoms ou le système temporel ; signalez par des points de suspension une coupure.

Exemple: Simone de Beauvoir n’avait jamais eu de « prévention contre la maternité », mais elle préférait se consacrer à la littérature pour « justifie[r]  le monde en le créant à neuf »: la maternité « n’était pas [son] lot ».

Si vous voulez mettre en évidence quelques termes des propos cités, ayez à l’oral une diction expressive. A l’écrit, soulignez le passage jugé important, et précisez ensuite qu’il s’agit d’une mise en relief personnelle, par la formule « nous soulignons » mise entre parenthèses.

  • Comment la citation doit respecter l’esprit et la lettre?

Si on choisit de citer des propos, il faut le faire avec exactitude; conservez en particulier les particularités de l’expression, les procédés de mises en relief utilisés par l’auteur, voire une erreur, à signaler par [sic].

Ne présentez pas des vers comme de la prose:

conservez la mise en page d’un extrait de poème ou indiquez par une barre les limites des vers : « La haute cheminée,/ Béant, illuminée,/ Dévore un chêne entier !» (Victor Hugo). Et n’oubliez pas de nommer l’auteur des propos cités.

Compensez par des indications complémentaires l’absence du contexte de la citation : il peut s’agir de clarifier le sens littéral ou de préciser l’importance relative de cette opinion pour l’auteur. N’oubliez pas qu’une phrase extraite de son contexte peut signifier le contraire de l’opinion défendue par celui que vous citez

  • Citation et argumentation

Dans une dissertation, un commentaire, un essai, la citation participe à l’organisation générale du texte, elle vient appuyer, souligner une pensée. La citation joue également un rôle essentiel dans d’autres domaines de l’argumentation quotidienne : dans le discours politique, la publicité, la lettre de promotion ou même de la petite annonce de recrutement. Quelles règles observent alors le passage entre guillemets et son introduction dans l’argumentation ? La citation répond à plusieurs intentions. Elle peut donner des références en apportant la pensée à partir de laquelle la réflexion se mène. Elle peut aussi concrétiser une proposition, une idée en a portant des détails précis et techniques. Elle peut faire autorité, en s’appuyant sur des déclarations de personnes connues, de spécialistes. Elle peut aussi, et tout simplement, chercher à animer en faisant intervenir un ou plusieurs personnages. Mais ces intervenants doivent eux-mêmes être crédibles. Cette crédibilité s’appuie sur des signes facilement repérables: le locuteur montre qu’il a accumulé un savoir, le locuteur représente lui-même un modèle, le locuteur joue le rôle de conseiller, le locuteur peut même apparaître sur une photographie qui sert alors de preuve.

Partenaire Interlettre

Rechercher sur Google

Recherche personnalisée