I - Développer un texte

Si vous devez étoffer un jugement ou un texte court, vous pouvez suivre les pistes suivantes.

• Dans un texte de type argumentatif

— Vous chercherez des exemples supplémentaires.

— Vous ferez suivre certains termes importants du texte par des périphrases qui les précisent.

— Vous développerez les mots génériques en plusieurs termes plus précis.

• Dans un texte de type narratif

— Vous étofferez les descriptions ou vous en introduirez là où elles manquent. Ajoutez éventuellement de petits gestes secondaires qui ne dénaturent pas l’action.

— Vous ajouterez des épithètes et des propositions relatives descriptives permettant une visualisation plus précise des lieux, des objets ou des personnages.

—Ayez recours, si vous vous en sentez l’inspiration, à des métaphores et à des comparaisons.

— Le style indirect peut être aisément développé en passant au style direct.

II - Continuer un texte

Si vous cherchez à donner une suite à un texte, prenez en compte les éléments  suivants.

• Respecter les éléments formels du texte

— Identifiez la situation d’énonciation et conservez-la. Si un narrateur est présent (présence du je, indice de subjectivité), utilisez à votre tour les marques de sa présence dans le texte.

— Identifiez le registre et n’en changez pas. Respectez également le niveau de langue.

— Demandez-vous à quel genre appartient le texte et faites appel à vos connaissances quant à ses caractéristiques. Si vous écrivez un récit fantastique, il vous faut conserver une indécision entre le surnaturel et la possibilité d’une explication rationnelle (hallucination, méprise...).

— Méfiez-vous des anachronismes: connaissant la date du texte, ou la déduisant de certains indices internes, respectez la façon de parler de l’époque : certains mots ne s’employaient guère, d’autres, au contraire, auxquels vous pourriez recourir ne s’emploient plus. Enfin, songez que les façons de penser changent au cours du temps : il ne faut pas prêter à vos personnages des préoccupations et des jugements qui sont ceux d’une adolescente du XXIe siècle s’il s’agit d’une duchesse du XVIIe siècle !

— Analysez le style de l’auteur : tous les procédés rhétoriques que vous identifierez devront vous servir. Si les phrases sont sèches et courtes, poursuivez ainsi. Si au contraire elles sont très longues et riches en subordonnées, tâchez d’en faire autant.

• Prendre en compte les données objectives du texte

— Si le texte comporte des personnages, tâchez de les faire tous intervenir dans la suite de votre texte. Notez pour chacun d’eux les indices dont vous disposez quant à leur âge, à leur physique, à leur situation sociale, à leur tempérament. Essayer d’en déduire un maximum d’éléments liés que vous pourriez mentionner dans votre texte. Vous pourrez par exemple imaginer un costume, des traits physiques complémentaires, les idées et les réactions que le personnage est susceptible d’avoir.

— Si le texte comporte des éléments descriptifs, demandez-vous quelle est la fonction de cette description : quelle atmosphère l’auteur cherche-t-il à créer ? Quels éléments de la description pourraient être récupérés dans le récit ? Le décor est-il symbolique, et comment continuer cette symbolique ?

• Produire un texte original

— Votre imagination doit prendre comme appui les éléments dont vous disposez et non partir d’une source extérieure qui pourrait mal s’adapter à certains éléments du début qui vous sert de point de départ.

— Évitez toutes les solutions de facilité et ne reproduisez pas un schéma déjà mille fois utilisé. Une fin du genre « ah! ce n’était qu’un rêve! fit-il en se réveillant dans son lit» est fortement déconseillée. Jouez au contraire sur les attentes du lecteur en déviant systématiquement des lieux communs.

— La qualité littéraire de votre texte dépendra en grande partie de la qualité des descriptions, des détails concrets. Pensez notamment à exploiter les cinq sens : toutes ces sensations renforceront l’effet de réel.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir